sissymua fitness
Son nombre d'abonnés sur YouTube et Instagram fait de Sissy la première fitness girl française.

Sissy, l'impératrice des fitness girls

Par Mathilde Malnis

Sissy est à 26 ans, la fitness girl française la plus suivie sur YouTube et Instagram. A l’occasion de la sortie de son livre « Sissy Fitness Body Book », nous l’avons rencontrée et discuté beauté.

Son nombre de followers fait tourner la tête. Avec 743 000 abonnés à sa chaîne YouTube et 428 000 sur son compte Instagram, Sissy MUA est la première fitness girl française. Comprenez, la plus suivie ! Originaire de Nice, où elle habite encore, Sissy distille ses conseils fitness, sport et nutrition à sa communauté. Après avoir lancé en 2016 « Mon Cahier Beach Body », un programme pour mincir et chouchouter son corps avant l’été, elle renouvèle l’expérience en sortant son livre « Sissy Fitness Body Book », à paraître le 23 mars 2017. Il n’en fallait pas plus à la rédaction de Beauté.fr pour aller à sa rencontre à l’hôtel parisien Sacha pour découvrir tous ses secrets beauté, forme et bien-être. Mais ne cherchez pas, impossible de percer le mystère de son vrai prénom… pourtant on a bien essayé !

Pouvez-vous rapidement vous présenter, nous dire qui vous êtes ?
Je suis Sissy, j’ai 26 ans et je suis influenceuse fitness depuis trois ans : je propose du contenu autour du sport et de la nutrition sur différentes plateformes comme YouTube, Instagram, Snapchat… et un livre maintenant ! Avant cela, j’étais ingénieure en agroalimentaire et en nutrition. Autant dire que ces domaines me passionnent depuis des années.

Avez-vous toujours été sportive ?
Oui, j’ai toujours fait du sport. J’ai commencé par la danse, une activité à laquelle ma mère m’a inscrite quand j’avais 5 ans. En parallèle, j’ai pratiqué des sports d’hiver comme le ski et le snowboard puisqu’à Nice nous avons les montagnes pas bien loin. Par la suite j’ai fait des danses latines, de la course à pied, jusqu’à courir un marathon. Le fitness a quant à lui débarqué dans ma vie lorsque j’étais au lycée, au début j’accompagnais juste ma mère mais j’ai vraiment accroché. Enfin, je suis partie vivre un an au Brésil à la fin de mes études et c’est là-bas que j’ai redécouvert ce sport. Le fitness est ancré dans la culture brésilienne et le rapport au corps est très différent dans ce pays. Ils aiment les formes, les belles cuisses, les belles fesses et tout le monde assume son corps.

Vous êtes la fitness girl la plus suivie en France… qu’est-ce que ça fait d’être une influenceuse qui pèse ? 
Plus que la notoriété, c’est le retour expérience des gens qui me suivent qui m’intéresse. On me reconnait de plus en plus dans la rue et on m’arrête parfois dans des situations un peu embarrassantes. L'autre jour sortais hyper-énervée de La Poste parce que mon colis n’était pas arrivé… et j'ai rencontré des abonnés. Quand on me dit : « Merci Sissy, grâce à toi je me suis remise au sport et je me sens mieux dans ma peau », c’est très gratifiant. Ce n’est pas grâce à moi si les gens perdent du poids, ce sont leurs efforts à eux, mais je suis super contente de les aider à avoir le déclic et de les motiver. 

Est-ce que vous suivez un régime alimentaire particulier ?
La première chose est d’éviter tout ce qui est alimentation industrielle. Pour manger sain, il faut manger maison, à base de produits bruts. Faire le marché, acheter ses légumes et les cuisiner en fonction du temps que l’on a. Il n’y a aucun aliment que je bannis totalement mais j’évite tout ce qui est sucré. Et je suis végétarienne depuis 4 ans, depuis que j’ai découvert le Brésil en fait. 

Quel a été le déclic ?
J’ai toujours aimé les animaux, toujours été sensibilisée par cette cause, mais honnêtement, je ne faisais pas le rapport entre l’animal que l’on voit et celui qui est dans l’assiette. Au Brésil j’ai été témoin de conditions d’élevage très dures : entre la pauvreté et la sécheresse, j’ai vu des animaux mourir de soif devant mes yeux. Je devais faire un choix, et ce n’est pas que je n’aime pas le poisson ou la viande, j’adore le poisson même, mais j’ai eu disons, la volonté de mes convictions si ça veut dire quelque chose. 

Quel est votre rapport à la beauté ?
Il a beaucoup changé depuis que je suis vraiment impliquée dans le sport. J’adore les produits de beauté et le make-up, avant je ne jurais même que par ça. Contouring, highlighter, fard à paupières + eye-liner, c’était la totale ! Mais maintenant j’ai moins besoin de me cacher derrière cette tonne de maquillage. Je ne mets même plus de fond de teint, juste de la poudre. Je vois la beauté de manière plus globale et ça passe plus par le corps et moins par le maquillage.

Avant je ne jurais que par le make-up : contouring, highlighter, c'était la totale !

D’ailleurs vous êtes très musclée, la beauté ça passe aussi par là pour vous ?
Là-aussi mes critères évoluent. Avant je ne regardais même pas les filles musclées et ce n’est pas pour le devenir que je me suis mise au fitness. Mais c’est vrai que maintenant j’apprécie les corps musclés, chez les hommes comme chez les femmes.

Y-a-t-il une partie de votre corps qui vous rend particulièrement fière ?
Il n’y en a aucune que j’aime plus qu’une autre et aucune que je déteste plus. Tout est encore à travailler. J’ai une nature à avoir plutôt de bonnes cuisses et de bonnes fesses, ça peut être perçu comme un avantage, mais c’est aussi la zone qui pose le plus de problème puisque c’est là que se logent le gras et les capitons. Je cherche toujours à m’améliorer, à repousser mes limites, mais cela ne veut pas dire que je suis une éternelle insatisfaite. Je n’ai jamais été aussi bien dans ma peau de toute ma vie qu’à l’heure actuelle !

A quoi ressemble votre routine beauté ?
Sur le corps comme sur le visage, je fais des gommages au moins une fois tous les 15 jours, j’adore ce geste ultra-sensoriel. J’ai souvent la flemme de mettre du lait hydratant en sortant de la douche alors je me force à le faire 3 fois par semaine. Je me lave les cheveux très souvent, tous les deux ou trois jours à cause du sport, avec un shampooing doux bio spécial usage fréquent. Je me démaquille tous les soirs sans exception, d’abord sous la douche avec une savonnette… oui les dermatologues s’arrachent les cheveux quand je dis ça ! Puis je passe de l’eau micellaire après, une lotion contour des yeux et de la crème hydratante. En ce moment j’en utilise une anti-acné, je n’ai jamais eu de boutons mais je ne sais pas pourquoi ces derniers temps, c’était le feu d’artifice !

Un conseil à donner à ceux qui ont des complexes et qui ne s’assument pas pleinement ?
Se mettre au sport ! Peu importe le sport, à partir du moment où c’est un sport qui nous plaît et nous convient. Le fitness m’a personnellement aidé à tirer avantage de mes points faibles. Ça se passe aussi dans la tête. Le sport défoule, permet de se sentir bien, le changement physique et les progrès motivent, après une séance on se sent fort et fier.

En savoir plus :
Interview, Bien-être, Forme et nutrition
Faites profiter la communauté de votre avis !

Commenter

Peu importe les produits...
Peu importe les produits raffermissant utilisés vous n'aurez aucun résultat probant si vous n'instaurez pas dans votre routine quotidienne le sport ! #reprisedufitness

La sélection produits

Idéal Control - Lotion Poudrée de Carita donner votre avis
Recommandé par votre esthéticienne

Sur le même sujet

Coucou Les Girls, et ses parodies de YouTubeuses beauté
#Interview

Blogueuses

Coucou Les Girls, et ses parodies de YouTubeuses beauté

Plus connue sous le nom de « Coucou Les Girls », Juliette Katz prend un malin plaisir à parodier les Youtubeuses beauté. Interview sans filtre.

5 gourous français du fitness sur Instagram
Article

Bien-être

5 gourous français du fitness sur Instagram

Et si Instagram était le nouveau spot fitness ? Inspirations, tutos sport et running attitude : lumière sur 5 comptes Instagram à suivre pour retrouver ou garder la...